• août 16, 2019

    Financial Afrik-55-édition mensuelle -15 novembre

    «Nous voulons jeter le pont entre l’Afrique de l’Est et l’Afrique  de l’Ouest» Après une expérience de plus de 15 ans dans le secteur des banques d’affaires et du milieu financier à Londres, Lynda Aphing-Kouassi, directrice générale du cabinet Kaizene, n’a qu’une ambition: mettre son expertise au service de l’Afrique. Ainsi, depuis son retour, il y a environ 4 ans, la financière ivoirienne organise chaque année, via son cabinet-conseil, un forum d’innovation dédié à la promotion de meilleures solutions techniques et financières en matière d’infrastructures en Afrique. Pour cette année, c’est la ville Rwandaise de Kigali, modèle de référence économique par excellence, qui a été choisie pour abriter cet évènement visant à créer une synergie autour du développement des infrastructures en Afrique.Le thème retenu cette année fait le parallélisme existant entre les infrastructures , l’intelligence artificielle, l’éducation et la santé. Autrement dit, comment les infrastructures doivent “impacter” positivement notre environnement et comment nous devons utiliser notre dividende démographique. Entretien. Pouvez-vous, s’il vous plaît, vous présenter ? Je suis Lynda Aphing-Kouassi, directrice générale du cabinet Kaizene, structure que j’ai créé depuis maintenant 4 ans. Je milite en faveur d’une Afrique innovante, capable de prendre son destin en main à travers l’entrepreneuriat. Je suis résolument engagée à apporter ma pierre à l’édifice pour le développement de l’Afrique. Quel est le crédo de Kaizene? Kaizene est un cabinet qui se veut un catalyseur permettant de booster les formations spécialisées sur mesure, le coaching, les partenariats, la responsabilité societale, et le développement des femmes et des jeunes en Afrique. Pour cela, notre structure, basée à Abidjan et en Angleterre, organise très régulièrement des séances d’executive coaching, de séminaires de formations au vu de renforcer les capacités des personnes en entreprise et la profitabilité des entreprises et créer une culture en entreprise ainsi que des conférences annuelles (B2B business to business, business to people) dédiées à la promotion des investissements dans les infrastructures et le secteur des BTP en Afrique. Nous avons eu l’opportunité de travailler avec plus d’une quarantaine d’entités. Pourquoi cette conférence sur les infrastructures et les BTP et le choix de Kigali ? Cette conférence, qui est notre évènement annuel, nous permet de faire le focus sur les infrastructures nécessaires au développement de l’Afrique. Un développement qui passe également par l’agriculture, l’éducation et la santé car n’oublions pas tous les secteurs ont besoin d’infrastructures. À travers cette conférence, nous montrons et valorisons nos talents Africains ainsi que la promotion de nos villes Africaines. Nous mettons également en exergue les projets existants dans ces pays et permettons à tous de les découvrir et comprendre leur importance pour les populations. Durant cette conférence, Nous allons faire un vrai parallèle entre les infrastructures, l’éducation et la santé, deux des piliers les plus importants du développement, nous allons avoir des études de cas sur le développement rural et urbain, les politiques de bonne gouvernance, le commerce intra régional , le transport et les financements.Les étudiants de l’African Leadership University seront également au centre de l’organisation de cet événement. L’Afrique a incontestablement un vrai avantage comparatif à travers le dividende démographique. Mais comment Capitaliser sur ce dernier pour l’optimisation des ressources et la transformation […]

    Lire plus ...
  • août 16, 2019

    Africa’s Leaders Forum

    Nous avons participé à Harvard au #AfricasLeadersForum avec les présidents Jakaya Kikwete(#Tanzania), Obasanjo (#Nigeria), l’ancien PM du Cap-Vert M. Veiga et le Chief Economist de la Bad, Mr Celestin Monga et Mr Kola Karim Nigeria. Nous avons échangé sur les sujets de l’ #Agriculture et de l’industrie en Afrique, de l’accès au Capital, ainsi que de l’importance de l’utilisation de la technologie et de la science pour effectuer des sauts quantitatifs dans l’#Education et la construction de meilleurs futurs pour l’Afrique. #Kaizene

    Lire plus ...
  • août 16, 2019

    Financial Afrik-55-édition mensuelle -15 novembre

    Lynda Aphing-Kouassi,directrice générale du cabinet Kaizene.       «Nous voulons jeter le pont entre l’Afrique de l’Est et l’Afrique  de l’Ouest» Après une expérience de plus de 15 ans dans le secteur des banques d’affaires et du milieu financier à Londres, Lynda Aphing-Kouassi, directrice générale du cabinet Kaizene, n’a qu’une ambition: mettre son expertise au service de l’Afrique. Ainsi, depuis son retour, il y a environ 4 ans, la financière ivoirienne organise chaque année, via son cabinet-conseil, un forum d’innovation dédié à la promotion de meilleures solutions techniques et financières en matière d’infrastructures en Afrique. Pour cette année, c’est la ville Rwandaise de Kigali, modèle de référence économique par excellence, qui a été choisie pour abriter cet évènement visant à créer une synergie autour du développement des infrastructures en Afrique.Le thème retenu cette année fait le parallélisme existant entre les infrastructures , l’intelligence artificielle, l’éducation et la santé. Autrement dit, comment les infrastructures doivent “impacter” positivement notre environnement et comment nous devons utiliser notre dividende démographique. Entretien. Pouvez-vous, s’il vous plaît, vous présenter ? Je suis Lynda Aphing-Kouassi, directrice générale du cabinet Kaizene, structure que j’ai créé depuis maintenant 4 ans. Je milite en faveur d’une Afrique innovante, capable de prendre son destin en main à travers l’entrepreneuriat. Je suis résolument engagée à apporter ma pierre à l’édifice pour le développement de l’Afrique. Quel est le crédo de Kaizene? Kaizene est un cabinet qui se veut un catalyseur permettant de booster les formations spécialisées sur mesure, le coaching, les partenariats, la responsabilité societale, et le développement des femmes et des jeunes en Afrique. Pour cela, notre structure, basée à Abidjan et en Angleterre, organise très régulièrement des séances d’executive coaching, de séminaires de formations au vu de renforcer les capacités des personnes en entreprise et la profitabilité des entreprises et créer une culture en entreprise ainsi que des conférences annuelles (B2B business to business, business to people) dédiées à la promotion des investissements dans les infrastructures et le secteur des BTP en Afrique. Nous avons eu l’opportunité de travailler avec plus d’une quarantaine d’entités. Pourquoi cette conférence sur les infrastructures et les BTP et le choix de Kigali ? Cette conférence, qui est notre évènement annuel, nous permet de faire le focus sur les infrastructures nécessaires au développement de l’Afrique. Un développement qui passe également par l’agriculture, l’éducation et la santé car n’oublions pas tous les secteurs ont besoin d’infrastructures. À travers cette conférence, nous montrons et valorisons nos talents Africains ainsi que la promotion de nos villes Africaines. Nous mettons également en exergue les projets existants dans ces pays et permettons à tous de les découvrir et comprendre leur importance pour les populations. Durant cette conférence, Nous allons faire un vrai parallèle entre les infrastructures, l’éducation et la santé, deux des piliers les plus importants du développement, nous allons avoir des études de cas sur le développement rural et urbain, les politiques de bonne gouvernance, le commerce intra régional , le transport et les financements.Les étudiants de l’African Leadership University seront également au centre de l’organisation de cet événement. L’Afrique a incontestablement un vrai avantage comparatif à travers le dividende démographique. Mais […]  

    Lire plus ...
  • août 16, 2019

    5e Edition de Conférences sur les BTP et les Infrastructures à Kigali / 5th Edition of Conferences on Construction and Infrastructures in Kigali

    [pl_row] [pl_col col=12] [pl_text] Kigali va accueillir un sommet african sur essor des infrastrictures.  L’i’intégration des états Africains dans l’économie mondiale de même que la réalisation des objectifs d’émergence, nécessitent la création d’infrastructures et des BTP propres à contribuer effectivement à leur croissance économique inclusive en favorisant le bien être de leur population.                                         Le Rwanda est parmi les pays Africains qui ont favorise les infrastructures  Les exigences de la mondialisation poussent l’Afrique à se donner des infrastructures et BTP adéquates à travers l’utilisation du digital, de l’innovation et d’avoir des constructions durables, écologiques et intelligentes. L’un des objectifs du développement durable consiste à concevoir des villes assurant l’égalité des chances pour tous, donnant l’accès aux services de base, à l’énergie, aux logements et aux transports. Ce volet économique de l’émergence vise à faire de l’Afrique un pôle d’attraction des investissements et à faciliter son intégration avec succès dans l’économie mondiale grâce à sa capacité d’exportation et à la qualité de ses réformes.Cela favorisera également la compétitivité et la réduction des coûts. Cette révolution prend en charge l’aspiration des Africains au changement, à un meilleur niveau de vie en émanant des transformations économiques engagées pour offrir des opportunités permettant à tous de vivre sainement et ainsi redonner à l’Afrique ce qu’elle a toujours été : le berceau de l’humanité. Le développement industriel induit par les infrastructures et les BTP permettra à l’Afrique de résoudre ses grands problèmes économiques et sociopolitiques, mais également de réduire la pauvreté mondiale qui alimente la violence, le terrorisme, les migrations massives de main d’œuvre non qualifiée et le chômage. En somme le progrès infrastructurel est tout d’abordun impératif moral parce qu’il permet d’avoir accès aux services de bases, mais aussi une impérieuse nécessité économique base d’une croissance inclusive et transformatrice. La marche vers cette croissance repose sur un secteur essentiel et dont la rentabilité ne se démentira pas : les infrastructures. Pourquoi participer ? L’Afrique pour amorcer son développement doit définir et concevoir sa propre trajectoire, en tenant compte de ses réalités. Les Africains doivent accélérer leurs investissements en matière d’infrastructures,mais de manière plus judicieuse. Ils doivent également trouver de nouveaux mécanismes et outils pour financer leurs plus urgents besoins infrastructurels.                                                                           nombreux et instruisez-vous Il est impératif pour l’Afrique de mettre en place des infrastructures de haute qualité pour atteindre les objectifs de développement durable établis par l’Organisation des Nations Unies et les cinq priorités, le « Top 5 », de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui vise à investir 3,5 milliards de dollars par an en financement direct et par effet de levier pour mettre en œuvre des programmes d’industrialisation phares dans des domaines des infrastructures dans les dix prochaines années. Cette 5ieme édition de conférences des BTP et infrastructures vise donc à privilégier les échanges entre […]

    Lire plus ...